Compagnie L'Air de Rien | RTL – Un Jour en France : un spectacle scolaire consacré à la Grande Guerre
17612
post-template-default,single,single-post,postid-17612,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

RTL – Un Jour en France : un spectacle scolaire consacré à la Grande Guerre

RTL – Un Jour en France : un spectacle scolaire consacré à la Grande Guerre

Présentateur : Un jour en France, les belles initiatives tous les matins 5h24 sur RTL, ce matin on vous parle de 700 élèves des Yvelines et de l’Eure qui commémorent la Première Guerre mondiale, c’est-à-dire 24 classes et 33 professeurs. Un vaste projet mené dans 3 collèges et lycées qui a reçu un label, le label de la Mission centenaire crée par le gouvernement. Ils écrivent des lettres, des dessins, ils font des peintures, un travail réalisé sur une année scolaire. Et puis il y a ce spectacle « Le Grand Festin » qui mêle danse, théâtre et lecture. La première représentation c’est demain soir à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, vous avez assisté aux répétitions pour Rtl.

 

Dans le rôle des infirmières de guerre des élèves de 3efrottent du linge dans des bassines.

Élève : « On essaye de faire partir le sang des torchons mais on comprend qu’en fait ça ne partira jamais, que ça restera gravé. »

Derrière les infirmières,  le reste de la troupe debout immobile porte des masques fabriqués avec leur professeur Caroline.

Caroline : « Les faire se questionner sur ce que ça peut être un visage défiguré par un éclat d’obus. »

Élève en répétition : « Un visage tout disloqué, hideux… »

Les lettres lues sur scène ont été écrites par les élèves.

Élève en répétition : « Je suis fatigué, j’en ai assez, tous ces obus… »

Des lettres qu’ils se sont envoyées d’un collège à  l’autre. Fanny et Virginie enseignent  le français et l’Histoire.

Fanny : « On voit vraiment un travail de mémoire … »

Virginie : « Chacun avait un rôle et ils ont dû se répondre et se mettre en fait dans la peau du personnage, donc dans la peau de soldats, de mères, de frères, de sœurs…

Élève en répétition : « Quand cette lettre te parviendra, je serai peut-être déjà mort »

Les personnages principaux du spectacle sont un corbeau, un rat et un pou.

Guillaume de Moura a mis le spectacle en scène comme une fable.

Guillaume : « L’histoire de trois vermines, trois animaux assez répugnants pour parler de l’horreur, pour parler de la souffrance. »

Les animaux finissent par s’entretuer et les jeunes comédiens ont du sang sur les mains.

Élève : C’est le moment le plus fort du spectacle, ça fait vraiment quelque chose, ça fait penser à tous les soldats qui sont morts, faut pas qu’on oublie qu’il y a eu des choses horribles, faut qu’on continue à en parler même 100 ans après.

 

Ecoutez le podcast.