Compagnie L'Air de Rien | Voix (re)Tranchées : note d’intention du projet
17325
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17325,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

LA CREATION ARTISTIQUE AU SERVICE DU PATRIMOINE, DE LA MEMOIRE ET DE LA PEDAGOGIE

« L’art est là pour ébranler un quotidien embourbé dans l’habitude, le fonctionnel, la consommation pulsionnelle. Il fait apparaître les questions anthropologiques fondatrices souvent enfouies, oubliées, ou trop vite évacuées… Des questions que l’enfant porte en lui, qui l’habitent au fond de lui, mais, le plus souvent, dans un chaos psychique qui les rend insaisissables. C’est pourquoi, l’art lui est si nécessaire : il donne forme à tout cela et permet d’accéder, tout à la fois, à soi-même, aux autres et au monde. L’art, c’est le début des Métamorphoses d’Ovide, quand émerge du chaos ce qui permet de comprendre et de parler, ce qui permet à la pensée de se dégager du magma et de se relier ainsi, à travers les créations des autres, à « l’humaine condition ». L’art nous ébranle pour que, derrière les simagrées obligées de la mondanité, nous (re)découvrions les questions qui nous hantent, ces questions qui nous réunissent bien plus que les réponses que, pour nous rassurer, nous tentons de leur donner. »

Philippe Meirieu (entretien paru dans « la Scène » en mai 2014)

 

Devenir adulte responsable, citoyen actif de son environnement nécessite d’adhérer à nos valeurs communes qui fondent notre société, les valeurs humanistes réunies autour de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Cette adhésion ne peut se faire sans développer un goût certain pour la curiosité, l’envie d’entreprendre, la persévérance, la compréhension du monde et de soi ainsi que le respect de soi et d’autrui. L’école est le lieu propice au développement de ces facultés. Comme l’explique Philippe Meirieu, la pratique culturelle en est également un terrain d’apprentissage formidable, et notamment lorsqu’elle s’appuie sur la création artistique.

 

Convaincu que mettre cette création artistique au service de l’école est un moyen formidable d’acquérir des compétences et des connaissances tout au long de sa scolarité, j’interviens dans des établissements scolaires depuis plus de dix ans. Mon objectif n’a jamais été de faire des jeunes des artistes aguerris mais de participer à leur évolution scolaire et humaine afin de les accompagner sur le chemin de l’accomplissement personnel.

 

Je ne suis ni psychologue, ni maître de conférence. Je suis metteur en scène. La scène est mon langage, les émotions mon énergie créative et les personnages en sont le vecteur. Face aux jeunes, je n’ai pas meilleur discours que celui de créer une histoire, des personnages, des vécus. Et de mettre tout cela sur scène.

 

« Celui qui oublie son passé, se condamne à le revivre. » Cette fameuse phrase, que certains attribuent à Winston Churchill, prend tout son sens dans les multiples événements, prises de position et pensées qui jalonnent, malheureusement trop souvent, notre société actuelle. L’apprentissage de notre Histoire commune (politique, sociétale, scientifique, littéraire et artistique) et la compréhension des enseignements qui en émanent, permettent de prendre conscience de l’importance de défendre nos valeurs humanistes. Les commémorations ne sont pas un folklore. Le devoir de mémoire permet de transmettre l’Histoire, les histoires. Le Centenaire de la Grande Guerre n’est pas un vague titre de Une médiatique mais bien le creuset d’une prise de conscience de ce qu’engendrent la violence de masse et son engrenage, la brutalisation des populations et l’incompréhension. Evoquer le souvenir des tranchées et des soldats, quel que soit leur camp, est essentiel pour comprendre le monde qui nous entoure, pour rester convaincu du besoin vital de préserver la paix et de défendre sans relâche la vie, la liberté et le respect des hommes et des femmes, ici comme ailleurs.

 

Il s’agit donc d’associer les bienfaits de la pratique culturelle aux enseignements de l’Histoire. La création artistique nous offre la possibilité de mettre à disposition des enseignants et de leurs élèves de nombreux outils adaptés à chaque discipline scolaire et aux programmes qui les définissent. De l’écriture à l’interprétation théâtrale et chorégraphique, Voix (re)Tranchées est un projet total, fondé sur la découverte et la créativité des jeunes. La création d’un livre, d’une exposition et d’un spectacle permet à chacun selon ses inclinations et compétences créatives, de trouver sa place dans une aventure humaine, pédagogique et artistique unique.

Guillaume de Moura, directeur artistique du projet Voix (re)Tranchées