Compagnie L'Air de Rien | La Belle et la Bête
17821
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17821,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

LA BELLE ET LA BÊTE

Synopsis

Une jeune femme prénommée Belle se sacrifie pour sauver son père, condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine d’un terrible monstre. Contre toute attente, la Bête épargne Belle et lui permet de vivre dans son château. Elle s’aperçoit que, derrière les traits de l’animal, souffre un homme victime d’un sortilège.

La compagnie bucoise 13.azimuts s’associe avec la compagnie versaillaise l’Air de Rien pour présenter une version originale du fameux conte de la Belle et la Bête.

Entre danse et conte, ce spectacle réunira Marguerite Chaigne et Louise Corcelette, qui avaient déjà présenté Les Petites Femmes de Chambre au Théâtre des Arcades de Buc en 2017. Accompagnées du danseur Christophe West et sous la direction du metteur en scène Guillaume de Moura, elles vous proposent de redécouvrir en famille la rencontre de la Belle avec une Bête qui inspira cinéastes et chorégraphes.

Intentions du metteur en scène

Sensualité et Sexualité. Des préoccupations au centre de nos relations sociales. Ces rapports humains nous font vivre et les corps sont le creuset de toutes ces énergies qui nous rendent vivants. Encore faut-il pouvoir les cultiver ces énergies, ces émotions si nécessaires.

Comment permettre à nos corps de vivre nos émotions dans nos sociétés puritaines, où un ordre moral veut s’imposer ? À vouloir tellement les contraindre avec un zèle et une autorité terrifiante, les corps ne vivent plus ou vivent n’importe comment. N’est-il pas urgent de libérer les pensées et d’accepter la diversité tout en s’attaquant aux causes d’un mal être corporel flagrant ?

Alors, avant de brandir les épouvantails de toute sorte et de déclarer avec autorité la liste des interdits, il est temps de montrer à nos enfants que les relations humaines sont belles, que la sensualité est belle, que la sexualité est belle, quand elles se vivent avec respect, librement, sans arrière-pensée malsaine. Que les rapports entre les êtres sont beaux quand ils sont entrepris dans l’unique objectif du bonheur, du plaisir et du bien-être.

Guillaume De Moura

Retrouvez la note d’intention complète ici.

Intentions de la chorégraphe

La Belle et la Bête : la rencontre de deux inconnus, du langage du corps avec celui des mots, du hip hop avec la danse contemporaine… sans jamais circonscrire les frontières.

Belle est un personnage universel, à travers sa recherche d’accession à l’intime, dans le passage de l’enfant à l’âge adulte, dans la libération des sentiments, des émotions et des intuitions. Apprendre à ressentir et comprendre qu’une sensibilité assumée n’est pas aveu de faiblesse. Laisser la place au toucher en respectant l’espace et le lieu de chacun.

Ce conte était le point de départ idéal pour s’adresser à un public adolescent. La partition chorégraphique permet d’en prolonger le discours par le sensoriel et ancrer le propos dans une strate plus organique et instinctive. Nous avons la responsabilité de montrer que la rencontre entre deux êtres doit laisser la place aux sentiments qui colorent nos échanges. Le respect et la liberté de nos corps passent par la conscience et l’attention qu’on leur porte, et qu’en les apprivoisant de la sorte nous ne nous offrons que plus d’envol.

Marguerite Chaigne

Retrouvez la note d’intention complète ici.

Médias

Extraits vidéo de la création du 7 février 2019 à Buc

Petite histoire d’une création

Il y a un an, lorsque nous avons décidé, Marguerite, Louise et moi de créer un spectacle à partir du conte la Belle et la Bête, nous étions tous trois convaincus de l’intérêt d’associer ces deux personnages mythiques à un sujet qui nous tient à cœur : parler de sensualité, d’éveil, de féminité et de rencontre. Se baser sur une histoire connue de toutes et tous nous semblait essentiel afin de construire un spectacle pouvant être compris quels que soient l’âge et la culture de l’auditoire.

Mais au gré de nos imaginaires, de la construction du projet, l’histoire fut d’abord adaptée, l’idée d’une totale réécriture est née… C’est lors de notre résidence de création au Théâtre des Arcades de Buc que le choix de revenir au conte original s’est imposé à nous, comme une trame solide pour pouvoir mettre en exergue notre propos : l’éveil à la sensualité & la rencontre amoureuse.

Le 7 février 2019, à Buc
Guillaume De Moura, metteur en scène

Répétitions en février 2019, lors de la résidence de création au Théâtre des Arcades de Buc

La presse en parle

Actualités du spectacle