Compagnie L'Air de Rien | Les Nouvelles de Versailles – Un conte musical au Montansier
16036
post-template-default,single,single-post,postid-16036,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Les Nouvelles de Versailles – Un conte musical au Montansier

Les Nouvelles de Versailles – Un conte musical au Montansier

Jeunes acteurs à la belle étoile.

C’est un conte avec une reine vaniteuse, qui envoie sa servante en quête d’une étoile. Au début de cette belle histoire, il y a une troupe qui rêve de décrocher l’étoile du succès. Ils ont de 19 à 30 ans.

Jean-Daniel Laval, directeur du théâtre Montansier, leur a donné leur chance : « Je connaissais le metteur en scène Carl Hallak, un môme très dynamique. D’autres artistes pensent, lui il agit ». Sa précédente comédie musicale « Et si on s’attendait », un peu surréaliste, témoignait d’une générosité du cœur. En mars 2003 je lui ai dit : «  je te commande un conte musical de Noël, qui rende les familles heureuses». Carl, 22 ans, se retrouve avec 4000 euros et carte blanche. Il convoque ses amis : les frères Sylvain et Arnaud Gazaignes composent et jouent les chansons, Rachel fait la lumière. Alice joue la reine, Guillaume le bouffon. Il y aussi l’ange qui a perdu ses ailes, mais chut ! Ils ne veulent pas qu’on en dise trop.

La première à lieu à Douai (Nord) le 6 décembre, au bénéfice du téléthon. Puis ils jouent au Montansier, le 23 décembre. En attendant ils répètent. Guitares et percussions en place, voilà Carl qui orchestre : « Toi, tu mets les ailes et tu danses, vous vous chantez ». Même sans costume, l’émotion circule. Pour en entendre plus, une seule solution ; y aller.

presse-20041201-cdn-les nouvelles de versailles